Radio Tataouine | 20-25 juin 2011

Radio Tataouine | 20-25 juin 2011
Partager cette page
Contenu

Ichrak Fallah, journaliste

Avant la révolte tunisienne, on ne pouvait pas parler d'une presse libre en Tunisie, nous étions « prisonniers » et guidés par le régime politique. Ce stage nous a permis de revoir les bases du journalisme (les différents genres) puis nous avons réalisé un journal de 9 minutes, une émission électorale, puis un débat. Je souhaite que ce genre de stage se reproduise à nouveau, pour devenir encore plus compétente et délivrer une information plus correcte. Je remercie vivement notre formateur, Monsieur Saad Mabrouk, qui a été particulièrement efficace et nous a beaucoup donné durant cette semaine.

Erraach Fatma

L'organisation de ce type de formation en coopération avec l'union européenne participe à améliorer les performances des journalistes tunisiens, par exemple dans le cadre d'une couverture électorale, période importante et très sensible pour tout le peuple tunisien qui espère des médias une réponse à ses attentes avec transparence.
Pour moi ce type de formation est nécessaire pour un journaliste qui doit être prêt à accomplir ses différents rôles envers sa société.
Un journaliste a en effet besoin de multiples formations dans le but d'améliorer ses compétences journalistiques soit sur le terrain soit sur un plateau.
Un grand merci à Monsieur Mabrouk pour son encadrement et la pertinence de ses observations durant cette formation.

Benothman Lamaâ, journaliste

Ce stage est idéal pour moi puisque j'ai appris des nouvelles méthodes pratiques et théoriques, qui concernent la couverture médiatique pour les élections tunisiennes du 23 octobre 2011. Aussi, notre formateur nous a appris comment traiter l'information, organiser nos idées et écrire pour un auditeur mais pas pour un lecteur, et nous a donné une méthode d'analyse des actualités pour réussir le métier de journaliste de radio.
Je remercie infiniment Mr Saad Mabrouk pour son professionnalisme ainsi que toute l'équipe.

Harrez Boutheina, journaliste au service info

Ce stage m’a permis personnellement d’améliorer mes compétences journalistiques et m’a préparé au prochain rendez-vous électoral qui se déroulera en Tunisie dans quelques mois.
J’espère que ce genre de stage se renouvellera vu l’importance de la formation pour le journaliste tunisien, spécialement après la révolution du 14 janvier.

Hassen Ayachi

Je tiens à remercier Monsieur Saad Mabrouk pour avoir assuré la partie théorique et pratique de la formation, et notamment pour l’aide et les conseils concernant les missions évoquées dans le stage, qui m’ont permis de consolider mes connaissances et seront un véritable atout pour mon parcours professionnel.